2.6.18 Psaumes 104:19 (Rév. 14 décembre 2014)

Section précédente                                                                                                       Section suivante

Psaumes 104:19 Il a fait [06213][8804] la lune [03394] pour marquer les temps [04150 mo'ed]; le soleil [08121] sait [03045][08804] quand il doit se coucher [03996]. (LSG)

Ce verset est utilisé par les adeptes du calendrier de la conjonction lunaire comme preuve irréfutable de la fonction de la lune dans le calendrier de Père Créateur. Toutefois, comme il sera démontré, cette preuve n'est aucunement irréfutable et pire encore, les traductions seront exposées comme étant très douteuses. Dans ce verset, ce mot hébreux mo'ed 04150 a aussi été traduit de diverses autres façons parmi les autres versions bibliques françaises disponibles comme suit:

- pour marquer les temps

- pour le calendrier

- pour fixer les fêtes

- pour marquer les époques

- pour les saisons

- pour marquer les rencontres festives

- pour les rendez-vous

- pour marquer les saisons

Évidemment, les traducteurs n'ont pas, même dans une même version, traduit uniformément ce mot si on examine les autres mots utilisés pour traduire ce mot mo'ed dans la version LSG, par exemple. En utilisant une concordance électronique dans la version LSG, 213 occurences du mot 04150 mo'ed ont été trouvées dans tout l'ancien testament. Voici le nombre de fois pour chaque expression ou mot traduit de mo'ed dans la version LSG.

- 140 : tente d'assignation

- 30 : fête(s)

- 13 : temps fixé(s)

- 7 : époque(s) 

- 5 : solennité(s)

- 2 : terme(s) fixé(s)

- 2 : assemblée(s)

- 10 : différents mots, 

Au premier examen, il ressort comme très étrange que les traducteurs aient traduit 140 fois par tente d'assignation et 70 fois par d'autres expressions et mots qui sont totalement d'une autre catégorie (temps, fête, etc.)! Devant une telle dichotomie, ne peut-on pas alors clairement voir que les traducteurs ont traduit ce mot mo'ed de manière douteuse? Pourquoi les traducteurs ont-ils choisi de traduire le mot 04150 mo'ed par ces 70 expressions et mots qui ne sont pas justifiés par la présence des mots hébreux originaux appropriés et exacts comme suit? 

Fête : ce mot a été traduit 55 fois du mot hébreux 02282 chag 

Solennité : ce mot a été traduit 11 fois du mot hébreux 06116 atsarah qui signifie clairement une assemblée

Temps : ce mot a été traduit 227 fois par le mot 03117 yome

Par ailleurs, examinons la correspondance des mots hébreux originaux présents dans le verset. La première constatation est l'absence de plusieurs mots hébreux originaux pour la traduction dont celle de l'expression 'pour marquer'. Pourquoi cette expression a-t-elle été ajoutée? Ce mot 'marquer' est trouvé 4 fois dans la version LSG mais il n'y a aucun mots hébreux originaux avec numéro Strong pour les justifier. 

Aussi, l'expression 'quand il doit' a été ajoutée car elle n'est pas justifiée par aucun mot hébreux originaux présents. Pourquoi cette expression a-t-elle été ajoutée? Comment peut-on expliquer cet ajout sinon que les traducteurs avaient une idée incorrecte préconçue du calendrier?  Ceci est une thèse difficile à prouver mais un étudiant de la Bible expérimenté admettrait que les traductions ne sont pas uniformes d'une version de Bible à une autre, ni dans une même version. Il n'y a aucun respect de l'uniformité dans la traduction des mots hébreux. Pourquoi avons-nous un mot hébreu étant traduit en plusieurs mots français différents de catégories complètement différentes ? Nous pourrions comprendre une petite variation dans les mots hébreux originaux basés sur les points ajoutés sur les lettres hébraïques. Malheureusement, ces points manquent dans les copies des manuscrits disponibles. Ainsi, aujourd'hui, même les experts hébreux honnêtes ne peuvent pas à détecter la subtilité de ces points.  Il y a un mot hébreux 04970 mathay traduit 3 fois par le mot quand. Toutefois, dans toute la Bible, les traducteurs ont ajouté 954 fois le mot quand sans le mot hébreux original pour le justifier.

Pourquoi ne pas traduire seulement les mots hébreux présents? On pourrait aussi bien lire le verset seulement avec les mots originaux présents, sans ajouter des mots pour changer le sens ou lui donner un sens désiré ou biaisé. Si on gardait le sens relatif à la tente d'assignation du mot 04150 mo'ed, pourrait-on arriver à une autre traduction totalement différente? On pourrait se demander quel rapport la lune aurait-elle avec la tente d'assignation? Par exemple, la tente recouvrait et protégeait son contenu de la chaleur rayonnante du soleil. En corrélation avec la mention du soleil qui se couche à la fin du verset, est-ce que la lune est mentionnée dans une fonction complémentaire ou similaire ou contraire au soleil? En traduisant ci-dessous seulement les mots originaux présents, sans ajouter, ce verset ne donne aucunement à la lune une utilité dans le calendrier ou pour marquer le temps dans le calendrier du Père Créateur. 

Psaumes 104:19 Il a fait [06213][8804] la lune [03394] au temps fixé [04150 mo'ed]; le soleil [08121] sait [03045][08804] se coucher [03996]. (traduction libre)

Aussi, le contexte des versets précédents énumèrent les oeuvres du Père Créateur de manière générale. Le verset 20 suivant qui décrit la nuit qui arrive avec les ténèbres, pourrait être une suite pertinente au verset 19 où la lune s'est levée et le soleil s'est couché. Le verset 19 pourrait simplement décrire le phénomène de la lune qui se lève au même temps où le soleil se couche. Ce phénomène arrive à la pleine lune. 

Psaumes 104:19 Il a fait [06213][8804] la lune [03394] se dresser comme une tente [04150 mo'ed]; le soleil [08121] sait [03045][08804] se coucher [03996]. (traduction libre)

Ce verset 19 reste difficile parce que les traducteurs ont ajouté des mots dans sa traduction actuelle et ainsi, le sens original est changé. Cette traduction imparfaite a eu son effet de tromper les lecteurs à croire que la conjonction lunaire déterminait les mois du calendrier. On doit être conscient d'un complot du judaïsme qui a tout changé les lois du Père Créateur par leurs traditions humaines. Il est reconnu par les érudits qu'ils ont changé ou omis les points sur les lettres originales en recopiant les anciens manuscrits pour changer certains mots. Il faudrait réaliser que le judaïsme a été perverti au point qu'il a été complètement rejeté par le messie Yehoshua. Le judaïsme moderne est toujours au prise avec son calendrier lunaire et rejète encore le messie et le calendrier véritable.

Nous devons traiter avec d'autres versets difficiles que certains utilisent pour supporter le calendrier lunaire comme le suivant.

Genèse 1:14  Dieu [elohim] dit : Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit ; que ce soient des signes [0226] pour marquer les époques [04150], les jours et les années ; 15  et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi. 16 Dieu [elohim]   fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit ; il fit aussi les étoiles. 17  Dieu [elohim]  les plaça dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre, 18  pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d’avec les ténèbres. Dieu [elohim]  vit que cela était bon.

Les versets ci-dessus peuvent aussi être interprétés pour donner une utilité à la lune dans le calendrier. Pourtant, la déclaration est claire de la fonction pour donner de la lumière et pour séparer la lumière de l'obscurité. De nouveau, il est difficile, à partir de ces versets seulement, de clairement déterminer les fonctions exactes de tous les luminaires dans le firmament incluant les étoiles. Le mot saisons ci-dessus pourrait certainement être traduit par l'expression au temps fixé.

Par ailleurs, lorsque le cycle terrestre était de 364 jours avant le déluge, le cycle de la lune avait une certaine harmonie cyclique avec le cycle annuel de 364 jours. Selon certains calculs, la lune pouvait avoir une certaine utilité en ce temps-là, non pas pour établir les mois du calendrier, mais plutôt pour indiquer l'occurence de certains grands cycles comme le jubilé à tous les 49 ans. Dans le calendrier de Père Créateur, les mois ont 30 jours tandis que le cycle lunaire a seulement 29,53 jours. Aujourd'hui, compte tenu du cycle actuel de 365,25 jours, la lune n'a aucune utilité comme point de repère dans le calendrier de Père Créateur. Le calendrier annuel de Père Créateur commence simplement le lendemain du jour d'équinoxe local à Jérusalem en mars, sans aucun égard à la position de la lune (voir 9. Le Calendrier de YHVH).

Section précédente              Haut de la page                  Section suivante